De retour de mission à Madagascar, Belinda Morvan raconte…

« Il y a 2 ans, j’ai rejoint 1001fontaines en tant que membre du conseil d’administration. 
Très vite, convaincue par le modèle, j’ai souhaité m’impliquer davantage et aider l’organisation à accélérer son développement. J’ai offert mes services en soutien du programme Madagascar, concrètement c’est une aide hebdomadaire en renfort de l’équipe locale sur l’ensemble des aspects financiers et juridiques.

Pourquoi plus spécifiquement Madagascar ? Parce que c’est aujourd’hui le 5ème pays le plus pauvre du monde, fragilisé par une forte instabilité politique et de nombreuses catastrophes climatiques. Un pays où nombre d’initiatives échouent…
Parce qu’il appartient à un continent où la place des femmes dans l’économie et le développement est clef : l’Afrique est en première place de l’entrepreneuriat féminin, avec un taux d’activité entrepreneuriale de 24%, soit 17 points supérieurs à la moyenne de la zone OCDE*.
Et notre initiative s’inscrit bien dans cette dynamique car, à Madagascar, la moitié de nos entrepreneurs sont… des entrepreneuses !

C9_Vakandrazana

Je me suis donc rendue en août 2018 et en août 2019 sur place et je suis heureuse de partager avec vous les avancées de notre projet. 

Comme vous le verrez dans ce  reportage, les fondations de l’année dernière ont fait place à une usine de production d’eau à Tamatave.
Nous avons su adapter notre modèle aux contraintes du pays : construit des bâtiments adaptés aux risques climatiques, prévu une chaîne de production limitant le portage des bonbonnes : un moyen de faciliter l’accès à l’entrepreneuriat des femmes en réduisant la pénibilité du travail (une bonbonne pèse plus de 20 kg !).

1001-Fontaines---Mada-0210

Pour améliorer nos ventes et toucher davantage de bénéficiaires, nous avons déployé des mini stores dédiés à la commercialisation de nos bonbonnes dans les zones urbaines les plus pauvres : la première boutique a été ouverte fin mai et 3 nouvelles boutiques ouvriront d’ici la fin de l’année.

Pour renforcer notre impact, nous avons également lancé le programme de distribution d’eau gratuite dans plusieurs écoles de la commune qui s’est conclu par 2 journées d’Olympiades auxquelles j’ai eu la chance d’assister : un moyen pour accroître le nombre de bénéficiaires et limiter les maladies liées à l’eau non potable (qui touchent en priorité les enfants) tout en améliorant la visibilité de notre marque Ranontsika et en sensibilisant les enfants aux enjeux de l’eau. L’éducation est en effet essentielle pour initier des changements de comportement et réduire la mortalité liée à la consommation d’une eau insalubre.

C6_Kids1bis

Et, comme vous le verrez, les premières ventes sont là et les résultats très encourageants. 
Autant de bonnes nouvelles qui témoignent de la pertinence du modèle et l’efficacité de notre action grâce au soutien de tous nos donateurs et partenaires. 

Merci à tous !

Belinda Morvan

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin